HISTOIRE DE YACK ET YACKO (Les Lamas)
« Racontée par eux mêmes »


Bonjour Yack…

Bonjour Yacko…

Comment va-tu Yack ? Très bien et toi ?

Oh oui, très bien, depuis que nous avons été accueillis par l’Association Pénélope.

Tu te rappelles dans quelles conditions nous vivions chez notre ancienne propriétaire ?
Elle n’était pas vraiment méchante avec nous, mais quand même, elle ne s’occupait pas de nous et de notre bien-être, n’est-ce pas Yacko ?

Ca c’est bien vrai : je crois qu’en fait elle nous avait pris pour faire dans « l’originalité » ; elle trouvait ça marrant de posséder des lamas !! Mais s’occuper de nous, ça elle ne le savait pas !!!! Jamais brossé, jamais déparasités, pas très bien nourris…

Ben oui ! et puis aussi c’était pas notre faute si le petit pré où elle nous gardait n’était pas bien clôturé ; c’était normal que l’on s’échappe pour aller voir plus loin ; on avait faim ; on avait envie d’un peu plus de liberté.
Mais les voisins et surtout les chasseurs n’étaient pas contents qu’on divague sur leurs domaines : On aurait même pu reçevoir des balles perdues !!! Tu te rend compte ?????

Tu savais qu’ils étaient même allés se plaindre de nous à la Mairie et à la Gendarmerie ?
Oui Yacko et je crois même que c’est grâce à ça que notre ancienne propriétaire s’est ENFIN décidé à se séparer de nous !!!!!

Dis-moi Yack : Est-ce que tu était heureux là-bas ?
Oh non ; et même que je pleurais souvent.
Moi aussi j’était malheureux et moi aussi je pleurais souvent. Tu crois que les gens savent que les lamas pleurent ?

Pas tous les gens, mais Frédérique elle, elle le sait : elle nous a entendu pleurer quand elle est venues nous voir pour nous libérer…

Oui et finalement nous avons eu beaucoup de chance : notre vie a tellement changé depuis que nous sommes ici : bien nourris, plus de parasites et surtout beaucoup d’amour et de câlins !!

Tu sais Yack que j’ai l’ouie très fine et j’ai surpris un jour une conversation entre Frédérique et une autre personne à notre sujet : Tu veux que je te raconte ?
Oh oui !! raconte !!
Voilà : Frédérique disait qu’avant de nous accueillir, elle est allée faire un stage chez des spécialistes des camélidés pour savoir bien s’occuper de nous ensuite : c’est pour ça qu’avant de nous lâcher dans la propriété, elle nous a gardés en enclos pendant quelque temps : c’était pour nous apprendre à être brosser, pour pouvoir nous déparasiter et elle a dit aussi pour nous « sociabiliser » : tu comprends ce qu’elle a voulu dire ?

Mais oui, ça veut dire qu’il fallait qu’on s’habitue à sa présence comme ça s’il nous arrivait de nous blesser ou d’être malades, elle peut s’approcher de nous pour nous soigner.
On se laisserait faire, Hein ?
Oh oui, elle a tellement gagné notre confiance et notre affection !!!

Mais est-ce que tu savais que « l’autre » ( notre ancienne propriétaire ) est venue un jour ici en l’absence de Frédérique et qu’en nous voyant dans notre enclos, sans chercher à savoir pourquoi, elle a fait un scandale en disant qu’on étaient maltraités et elle a osé traiter Frédérique de tous les noms !!! Heureusement pour elle que c’était au téléphone !!!!!!

Je comprends que ça la rendue triste ( sur le coup ) elle qui fait tout pour notre bien-être.
Tu sait Yacko, ça ma fait penser à une maxime : C’est l’hôpital qui se fout de la charité !!!!!

Ah Ah !! Yack, tu me fais rire !!
Est-ce qu’il t’arrive encore de pleurer ?
Non, jamais. Et toi ? Jamais non plus !!!!!!